Le guide pour bien débuter en SEO : les bases du référencement naturel pour obtenir la meilleure visibilité possible sur Google

L'audience

SEO… Référencement Naturel… Google Bot… Moteurs de recherche… Requêtes… Balises… 🆘 Help 😱

Moi, j’y comprends rien à tout ça ! Tout ce que je veux, c’est qu’on me trouve sur Internet. 

😁 Oui, on vous comprend. On veut toutes ça 😂.

Mais il va falloir quand même faire quelques réglages pour qu’on vous trouve, vous et votre excellent contenu, sur le net !

Alors, comme on vous comprend et qu’on veut vous aider à passer la barrière des mots barbares 👹 pour booster votre visibilité, on vous a préparé ce petit guide pour bien débuter en SEO (même quand on se considère comme une quiche en informatique 😉).

C’est une introduction aux notions de base pour bien débuter en SEO et apprendre à référencer naturellement votre site, sans avoir recours à la publicité.

Il s’applique :

  • au contenu écrit de votre site, que vous soyez sur WordPress ou sur Wix, et ne concerne donc pas le référencement sur Youtube,
  • et au moteur de recherche Google, car en France, c’est lui qui traite plus de 9 requêtes de recherche sur 10 ! (donc si vous êtes bien classée chez Google, ne vous faites pas de soucis, vous serez aussi bien classée chez Bing et Yahoo 😅).

C’est une initiation aux stratégies SEO pour bien débuter et ne plus avoir peur de ce terme qui peut en impressionner plus d’une. A la fin de cet article vous saurez :

  • Ce qu’est exactement le SEO,
  • Pourquoi vous devriez vous y intéresser,
  • Comment fonctionne le moteur de recherche Google,
  • Quel contenu créer pour attirer du trafic,
  • Comment structurer le contenu pour vos lecteurs et Google,
  • Et comment optimiser ce contenu pour les moteurs de recherche.
Table des matières
  1. Qu’est-ce que le SEO (en termes simples…) ?
  2. Pourquoi le SEO est-il nécessaire ?
  3. L’objectif d’une stratégie SEO 
  4. Comment fonctionnent les moteurs de recherche ?
  5. Par où commencer pour bien débuter en SEO ?
  6. Quel contenu SEO écrire pour apparaître dans les moteurs de recherche ?
  7. 7 idées pour choisir les bons mots-clés 
  8. Vérifier l’intérêt du mot-clé choisi
  9. Comment rédiger votre contenu lorsque vous débutez en SEO ?
  10. 💡 Points clés à retenir pour la création de votre contenu :
  11. ⚙️ 6 réglages à faire pour bien débuter en SEO et optimiser son contenu 
  12. Autres réglages importants à considérer pour rendre votre site Google friendly !
  13. Quelques derniers conseils pour conclure :

Qu’est-ce que le SEO (en termes simples…) ?

C’est l’acronyme de Search Engine Optimization, c’est-à-dire l’optimisation pour les moteurs de recherche.

Pour faire simple, ça consiste à optimiser son site et le contenu de son site, pour augmenter gratuitement sa visibilité sur les moteurs de recherche, c’est-à-dire sans devoir débourser un centime pour de la publicité !

On appelle cela également le référencement naturel.

Pourquoi le SEO est-il nécessaire ?

Lorsque vous créez votre site, et que vous n’avez pas recours à la publicité, comment est-ce que les gens sont supposés le (et vous) trouver ? Vous pourrez avoir le meilleur site ou blog du monde, si les gens ne peuvent pas le trouver, ça restera un endroit bien solitaire.

Sur Internet, la principale façon dont les gens trouvent un site, c’est grâce aux moteurs de recherche.

La bonne nouvelle 🤗, c’est qu’il est facile de faire en sorte que les pages de votre site soient indexées gratuitement dans les moteurs de recherche….

… la mauvaise nouvelle ☹️, c’est qu’il est difficile de faire en sorte que vos pages soient suffisamment bien classées pour être visibles dans les moteurs de recherche.

Apparaître en tête des SERP

Lorsqu’on saisit une requête (suite de mots) dans le formulaire de recherche de Google, on obtient une page de résultats, on l’appelle la SERP (Search Engine Result Page).

La SERP de Google contient de nombreuses informations : liens sponsorisés, liens naturels (en bleu), PAA (People Also Ask) ou Autres Questions Posées, Knowledge Graph, map, etc.

SERP

Au début de la liste des résultats et parfois dans la colonne de droite et/ou à la fin, se trouvent les liens sponsorisés. Les gens ont payé pour être là.

Les « liens bleus » représentent les liens que Google vous propose dans ses résultats naturels (donc hors publicités) pour répondre à votre question. 

L’objectif d’une stratégie SEO 

Ce sera donc d’attirer du trafic organique (gratuit) vers votre site, en faisant en sorte qu’une ou plusieurs de vos pages apparaissent dans les résultats de recherche naturels (liens bleus) des SERP du moteur. 

Et, si possible :

  • Sur la première page,
  • Et dans les trois premières positions, qui sont celles qui génèrent le plus de trafic (les 3 premières positions cumulent 58% des clics des internautes).

Si vous réussissez à apparaître sur la première page des recherches de Google, sur une requête particulière (nous y reviendrons plus loin), alors vous vous assurez d’avoir :

  • toujours du trafic,
  • un flot consistant de trafic (nullement lié à une promo ou un événement)
  • et du trafic gratuit.

Vous voyez maintenant quel intérêt vous avez à comprendre le SEO pour être bien classée sur Google 😁.

Et pour bien débuter en SEO, il faut d’abord comprendre comment fonctionne son moteur de recherche.

Comment fonctionnent les moteurs de recherche ?

Les moteurs de recherche sont comme des bibliothèques à l’ère numérique. Au lieu de stocker des copies de livres, ils stockent des copies de pages Web

De sorte que, lorsque vous tapez une requête (c’est-à-dire un ou plusieurs mots dans la barre de recherche de Google), Google parcourt toutes les pages de son index en quelques secondes et vous affiche les résultats les plus pertinents.

Cela sous-entend donc qu’il :

  • ait une copie d’un maximum de pages web
  • et qu’il puisse trier l’information desdites pages pour proposer celles qui répondent le mieux à votre requête.

La copie des pages se fait grâce à un robot 🤖, et le “tri” ♻️, grâce à l’algorithme de Google.

1. Le robot de Google 🤖

Au départ, se trouve donc un logiciel, appelé robot, spider, agent ou crawler et celui de Google s’appelle Googlebot. Ce robot se balade de sites en sites, et de pages en pages et surtout de liens 🔗 en liens 🔗 pour récupérer le contenu (sous forme de code HTML) de toutes les pages qu’il visite.

Concrètement, lorsque Googlebot va arriver sur votre site, il va :

  1. Récupérer le code HTML de votre page d’accueil et l’envoyer à Google pour traitement ultérieur.
  2. Il va identifier tous les liens de votre page, qu’ils soient externes (ils pointent vers d’autres sites) ou internes (ils pointent vers les autres pages de votre site).
  3. Il va cliquer sur tous ces liens pour atteindre les pages en question.
  4. Une fois arrivé sur chaque page, il va repartir à l’étape 1 pour indexer le contenu de la page, identifier les liens, cliquer dessus, etc.
Googlebot

En d’autres termes, les robots peuvent être comparés à des internautes fous 🤪 qui cliqueraient 24 heures sur 24 sur tous les liens qu’ils trouvent, pour aller sur des milliers de pages dont ils vont récupérer le code HTML et l’envoyer au moteur.

🤓 Googlebot « crawle » (c’est-à-dire explore) ainsi 20 milliards de sites (et beaucoup plus de pages) web par jour !

Si l’URL est nouvelle, Googlebot rajoute la page à son index (sa « base de données » dans laquelle il fait ses recherches). S’il la connaît déjà, il va vérifier si elle a changé – ou pas – depuis sa dernière visite et la mettra éventuellement à jour dans l’index, et ainsi de suite.

Une fois l’index créé dans ses centres de données, Google va mettre en place de nombreuses procédures de traitement des informations recueillies pour les rendre exploitables par son algorithme de pertinence. 

Etre indexée par Google est donc le début, mais ce ne sera pas suffisant pour apparaître en tête des résultats de recherche. Pour cela il faut comprendre comment fonctionne l’algorithme de Google.

2. L’Algorithme de Google 👉 une recette secrète 

Il y a une dizaine d’années, il était facile d’être bien placée en créant des pages truffées de mots-clés stratégiques avec des backlinks (liens entrants) artificiels et du contenu plus que médiocre. 

Mais Google revoit son algorithme au fil des ans et il est aujourd’hui quasi impossible de “duper” le système. Google met à jour son algorithme environ 500 à 600 fois par an ! 

La formule de classement – l’algorithme – de Google est gardée aussi secrète que la composition du Coca-Cola. Elle prendrait en compte presque 200 critères pour classifier les pages indexées.

Mais ce qu’on sait, c’est qu’aujourd’hui, ce qui est roi, c’est le contenu, et l’algorithme de Google est bien meilleur pour identifier un bon contenu.

Par où commencer pour bien débuter en SEO ?

La première phase de votre travail pour bien débuter en SEO sera donc de vérifier que les pages de votre site se trouvent dans l’index du moteur. Dans le cas contraire, elles ne pourront pas figurer dans ses résultats de recherche (logique, non 🤷‍♀️ ?).

Quelles sont les pages de votre site indexées par Google ?

⚙️ Pour connaître les pages de votre site que Google a dans son index :

  1. Sur Google, tapez la requête « site:www.votresite.com » ou « site:votresite.com », sans les guillemets et en remplaçant www.votresite.com par l’adresse de votre site.
  2. Vérifiez bien que vous n’avez pas saisi d’espace dans votre requête, tous les termes devant être collés les uns aux autres.
  3. Google liste alors les pages de votre site qu’il connaît et qu’il a collectées dans son index.
indexation de son site
  1. Vérifiez que toutes les pages importantes de votre site (présentation des services, des produits, etc.) figurent bien dans la liste.
  2. Si une page essentielle ne s’y trouve pas, rajoutez un lien vers elle sur votre page d’accueil. Lors du prochain passage de Googlebot sur votre page d’accueil, il identifiera le lien et viendra chercher la page manquante…

Que faire si votre site n’est pas indexé ?

Si vous venez de créer votre site, il va falloir attendre que les robots de Google passent pour l’indexer. Cela peut prendre un peu de temps… surtout si aucun autre site ne pointe vers le vôtre.

⚙️ Pour accélérer la procédure, nous vous conseillons :

  1. De créer le plan de votre site grâce au plugin de Yoast (nous en parlons plus bas). 
  2. Et de soumettre l’URL de votre XML SiteMap à la Google Search Console  

S’il vous manque quelques pages, vous pouvez faire la même chose, mais uniquement avec l’URL des pages manquantes.

Créez une page dédiée “plan du site” et mettez le lien sur votre page d’accueil !

Avoir une page dédiée « plan du site » est essentiel pour le référencement, surtout pour un site qui commence à grossir (à partir de plusieurs centaines de pages).

La page « plan du site » offre, sur une même page, des liens vers toutes les pages principales de votre site. C’est une véritable aubaine pour les robots qui vont pouvoir visiter toutes vos pages, à partir de votre page d’accueil, en trois clics au plus :

  • Un clic depuis la page d’accueil vers la page “plan du site”
  • Un deuxième clic depuis la page “plan du site” vers n’importe quelle autre page de votre site.

Il existe des plugins sur WordPress qui peuvent faire cela pour vous et nous vous invitons à lire cet article qui vous en dira plus : Comment créer une page affichant un plan de site.

Quel contenu SEO écrire pour apparaître dans les moteurs de recherche ?

Pour créer un contenu qui va attirer du trafic, il va falloir réfléchir à ce que vos visiteurs veulent voir. Il faut donc vous demander “mais quels mots-clés est-ce que mon client idéal tape dans la barre de recherche Google ?” 

💡 Nous employons indifféremment le terme de mots-clés (un ou plusieurs à la suite) ou de requête(s) pour décrire ce qu’un internaute tape dans la barre de recherche de Google.

Comprendre ce que votre client potentiel recherche sur le web est la première étape du processus de recherche de mots-clés. 

Si vous n’en avez aucune idée, vous ne pourrez pas commencer à créer du contenu qui se classera dans les moteurs de recherche et attirera un trafic précieux.

Bien débuter en SEO commence donc par choisir les « bons » mots-clés !

7 idées pour choisir les bons mots-clés 

Choisir de bons mots-clés n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Il s’agit d’une phase cruciale pour votre référencement naturel si vous souhaitez privilégier une stratégie SEO pour vous faire connaître.

Il existe plusieurs moyens pour trouver des mots-clés sur lesquels vous positionner. En voici les principaux.

1. Faire confiance à votre intuition :

Certains mots-clés peuvent vous venir automatiquement à l’esprit lorsque vous pensez à votre activité. Mais rien ne dit que ces mots-clés auxquels vous pensez, correspondront à ceux employés par les internautes lorsqu’ils chercheront un site tel que le vôtre. 

Car attention, un utilisateur du Web qui n’évolue pas dans votre domaine, n’utilise pas forcément les mêmes mots que ceux que vous employez au quotidien. D’où l’intérêt, encore une fois, de bien connaître son client idéal et le vocabulaire qu’il emploie.

2. Utiliser les bases de données :

Des bases de données de mots-clés comme SEMRush ou Ubersuggest peuvent vous aider à identifier les termes les plus intéressants pour votre site.

Cependant, ces dernières listes ne vous aideront pas vraiment pour bien débuter en SEO, puisqu’elles ne proposent qu’une suite limitée de termes très (trop ?) souvent demandés. Il y a peu de chances pour que vous y trouviez votre bonheur.

3. Ou les générateurs de mots-clés :

Vous pouvez utiliser l’outil de planification de mots-clés de Google (Keyword Ad Planner) pour identifier des mots-clés souvent saisis.  Vous aurez ainsi 2 informations utiles pour le SEO :

  • Le nombre de fois où la requête a été demandée sur les moteurs de recherche.
  • Des expressions connexes contenant le mot initialement demandé.

💡 Pour l’utiliser, il faut avoir créé au préalable un compte Google Ads mais qui n’a pas besoin d’être actif.

4. S’inspirer des propositions de Google :

Lorsque vous faites une recherche sur Google, celui-ci vous propose des expressions connexes :

propositions de Google

5. Faire des sondages :

Vous pouvez demander à des connaissances, des amis ou des collègues quels sont les termes qui leur viendraient à l’esprit pour rechercher une activité ou un produit comme le vôtre sur le Web.

6. Regarder les résultats sur les moteurs de recherche :

Tapez un certain nombre de mots-clés concernant votre activité sur Google. Les résultats contiennent certainement des termes auxquels vous n’aviez pas forcément pensé au départ.

7. Et dans les recherches associées :

En bas de la SERP, le moteur propose des recherches associées :

Google recherches associées

Vérifier l’intérêt du mot-clé choisi

Une fois que vous aurez choisi vos mots-clés, il faudra qu’ils répondent à deux notions essentielles :

  1. L’intérêt : ils doivent être souvent tapés par les utilisateurs des moteurs de recherche
  2. La faisabilité : il doit vous être techniquement possible de positionner une page Web dans les premiers résultats des moteurs, pour ce terme, et dans des délais acceptables. C’est important surtout lorsqu’on débute en SEO 😉.

Pour vérifier ces deux points, vous pourrez vous servir de l’outil de planification des mots-clés de Google ou des bases de données comme Ubersuggest.

Mais pour vous donner un ordre d’idée, des statistiques de requête entre 1000 et 10 000 fois par mois sont très intéressantes et permettront d’obtenir des résultats assez rapidement et sans fournir d’efforts surhumains. 

Pour débuter en SEO, essayez de rester, pour la majorité de vos mots-clés, dans la fourchette des 1000 à 10 000 requêtes/mois et vous devriez obtenir des résultats intéressants à peu de frais. 

💡 N’hésitez pas à tenir un petit carnet ou un lexique de mots-clés que vous aurez toujours sous les yeux lorsque vous rédigerez vos contenus. Notez-y une vingtaine (jusqu’à 50 maximum) de requêtes, souvent demandées par les internautes et faites un tableau avec le mot-clé, le nombre de requêtes mensuelles, le champ lexical, et les recherches associées.

guide des mots clés

Comment rédiger votre contenu lorsque vous débutez en SEO ?

Une fois que vous aurez ciblé le mot-clé sur lequel vous souhaitez vous positionner, il est temps de passer à la rédaction de votre contenu, en respectant quelques critères SEO.

Mais gardez toujours en tête que la valeur qualitative du contenu que vous allez proposer sur votre site est plus importante que n’importe quelle forme d’optimisation ! 

Rien ne sert de faire la promotion de votre site par le référencement naturel si ce site ne répond pas aux exigences de votre audience.

Il faut toujours que vous rédigiez votre contenu en pensant à vos lecteurs, tout en gardant dans un coin de votre tête l’existence des moteurs de recherche. 

Voici donc quelques points qu’il faut considérer pour bien débuter en SEO, lorsque vous allez écrire vos textes.

La longueur du texte

Vous vous demandez peut-être s’il faut écrire de longs textes ou au contraire privilégier du contenu très court ?

Pour ce qui est de la longueur de votre article ou de votre page, il faut savoir que Google a besoin d’un certain volume de texte pour comprendre de quoi parle la page. Un minimum de 200 mots sera donc nécessaire. Par contre, il n’existe pas de taille maximale à la digestion de votre texte par Google. La limite en fait sera plutôt celle de votre client idéal !

Ce qui se pratique en moyenne :

  • Pour un article de blog, il est d’usage d’avoir un minimum de 1800 mots. Mais il faut tenir compte de la concurrence, de votre thématique, de la requête ciblée, des attentes de votre audience… Si le sujet ne nécessite pas de longues explications, faites plus court. 
  • Pour une page fixe notamment la page d’accueil et d’à-propos : comme pour tout contenu, la longueur idéale d’une page est celle qui donne assez d’informations substantielles à vos lecteurs. La moyenne des contenus bien positionnés est de 1800 mots “attractifs” qui tiendront votre lecteur en haleine jusqu’à la fin de votre page 😉.

La répétition des mots-clés

On l’a évoqué précédemment, mais pendant longtemps, le nombre de fois où l’on retrouvait la requête (le mot-clé) dans la page était important pour les moteurs de recherche. 

Aujourd’hui, en termes de SEO, la densité du mot-clé (c’est-à-dire le nombre de fois où le mot-clé apparaît/nombre total de mots) est de moins en moins importante.

💡 Pour bien débuter en SEO, il est conseillé de créer une page par requête principale. Si vous visez 10 requêtes différentes, vous allez ainsi optimiser 10 pages différentes.

Ne cherchez donc pas à rédiger un article en utilisant sans cesse ce mot-clé ou la phrase clé, mais essayez de rentrer dans la tête des gens qui ont posé cette question sur Google et trouvez pourquoi ils se sont posés cette question. Une fois que vous pourrez y répondre, vous pourrez rédiger un article qui pourra exciter vos visiteurs, obtenir des j’aime, des partages, et des backlinks !

L’algorithme de Google va aussi prêter attention au champ lexical et au contexte de votre contenu dans son ensemble.

L’importance du champ lexical

Le champ lexical est un ensemble de mots ou d’expressions que vous utiliseriez pour expliquer votre requête principale à quelqu’un qui ne connaît pas le sujet.

Par exemple, si la requête principale est « détox », le champ lexical pourrait être « jus » « cure », « santé » etc.

⚙️ Une fois que vous aurez choisi votre mot-clé, vous allez définir entre 2 et 4 mots ou expressions (suite de mots) qui définiront le champ lexical de la requête. 

N’hésitez pas à faire du brainstorming ou posez-vous simplement la question suivante : si je devais expliquer ma requête principale à quelqu’un qui n’y connaît rien, quels mots est-ce que j’emploierais, sans utiliser aucun terme de la requête principale ?

Mettre en valeur vos mots-clés avec du “gras”

Un mot en gras a plus de poids pour les moteurs de recherche. Vous pouvez donc mettre en gras  :

  • Votre requête principale
  • Les mots du champ lexical
  • Et des termes pertinents pour faire comprendre à l’internaute de quoi traite la page.

Encore une fois, ce qui compte, c’est de rester naturelle. Ne truffez surtout pas votre contenu de mots en gras qui vont exploser 👀 les yeux de vos lecteurs ! 

💡 Vous pouvez essayer de mettre un mot-clé en gras pour 100 mots. Si vous avez 400 mots alors vous pouvez avoir 4 requêtes en gras que vous allez répartir par exemple dans le premier paragraphe deux fois dans le corps du texte et dans le dernier paragraphe.

Pour le champ lexical et les autres mots à mettre en gras, privilégiez votre lecteur. Placez ces mots en gras à des endroits qui permettent d’expliquer aux lecteurs de quoi parle votre texte tout simplement. 

💡 Points clés à retenir pour la création de votre contenu :

  1. Créez du contenu pour vos visiteurs et pas pour les moteurs de recherche. Ça doit se lire facilement et sans signe apparent de truffage de mots-clés.
  2. Ajoutez de la valeur à ce que vous trouvez déjà dans la première page des résultats de recherche, votre page doit ajouter quelque chose d’unique à ce qui existe déjà !
  3. Donnez à vos visiteurs ce qu’ils veulent. Créez du contenu qu’ils veulent voir. Donnez leur une raison de rester sur votre site et de le recommander aux autres.
  4. Dites-vous bien que vous pouvez très bien figurer dans le top 10 sans même utiliser le mot-clé, car Google comprend :
  • L’intention du chercheur,
  • Le thème de chaque page web et notamment le vocabulaire de niche utilisé,
  • Et il peut matcher les deux !

⚙️ 6 réglages à faire pour bien débuter en SEO et optimiser son contenu 

Il s’agit à présent d’optimiser votre contenu et la structure de votre site pour améliorer sa visibilité dans les résultats de recherche.

Pour cela, et sans perdre de vue qu’il s’agit des premiers pas pour bien débuter en SEO, il va falloir porter votre attention sur 6 éléments en particulier :

  1. Le titre
  2. L’URL 
  3. La Meta description
  4. Les balises H1 à H6
  5. Les images
  6. Les liens internes et externes

Ce qui suit est un peu plus technique, surtout lorsqu’on débute en SEO… alors ne laissez pas les termes techniques vous faire peur, prenez le temps d’essayer pour comprendre 😉.

Pour vous faciliter la tâche, et vous éviter d’entrer dans le monde du “codage”, nous vous recommandons d’installer l’extension « Yoast pour WordPress » et de la configurer entièrement en suivant les instructions de WP Marmite.

Si vous êtes sur Wix,  vous pourrez vous servir de l’assistant personnel appelé Wix SEO Wiz, qui vous accompagnera pas à pas dans les différentes étapes de configuration du SEO de votre site web. 

1. Insérez votre mot-clé dans votre titre

Google va afficher sur la page des SERP, les 70 premiers caractères environ du titre de votre page :

Le titre de votre page/article est très important pour Google car il lui permet de comprendre de quoi vous parlez. Mais il est aussi important pour convaincre les internautes de cliquer sur votre lien !

⚙️ Pour bien débuter en SEO, nous vous recommandons :

  • D’essayer d’inclure votre mot-clé principal dans le titre. Plus votre mot-clé est proche du début du titre, mieux ce sera.
  • De ne pas dépasser 10 à 12 mots par titre (55-60 caractères).
  • De ne jamais utiliser le même titre sur deux pages différentes.
  • Et de vérifier que votre titre est formaté en <H1> (normalement ça se fait d’office sur WordPress et Wix).

2. Utilisez une URL courte et descriptive

Une adresse URL courte et descriptive aidera les internautes à comprendre de quoi parle votre page avant de cliquer.

Par défaut, l’URL de votre page ou article reprendra le nom de votre titre.

Vous pouvez cependant choisir d’avoir une URL différente, pour notamment réduire sa longueur et/ou inclure d’autres mots-clés.

⚙️ Pour modifier le « Slug », c’est-à-dire la fin de votre URL qui vient tout de suite après votre nom de domaine, servez-vous du plugin de Yoast ou modifiez-le directement dans la colonne de droite de l’éditeur WordPress.

modifier le slug

💡 Vérifiez bien dans WordPress, comment vous avez réglé l’affichage de votre URL en vous rendant dans  Réglages>Permaliens. Si le format des URL est encore au format par défaut sur votre site, cochez « Titre de la publication ».

3. Ecrivez une méta description qui donne envie

La meta description contient le texte qui est fourni au moteur de recherche en guise de description de votre page. C’est le petit bout de texte qui apparaît sous le lien bleu dans les pages de résultats. 

meta description

Le contenu de votre meta description ne sert pas de facteur de classement pour Google, mais il est très important, car c’est lui qui va attirer l’internaute et faire en sorte qu’il clique sur le lien menant à votre page. 

Son contenu doit être « sexy » et « vendeur », et donner envie à l’utilisateur de visiter votre page.

La meta description est donc une zone qu’il faut concevoir comme votre « agent commercial » dans les résultats de Google, pour attirer les internautes vers votre site. 

⚙️ Sur WordPress, il faut utiliser l’extension Yoast pour spécifier le contenu de cette balise. Sur Wix, il vous suffit d’aller sur l’onglet “référencement”.

4. Structurez votre contenu avec les balises H1 à H6

Ces balises de titres permettent de structurer le contenu textuel de votre page, tout comme dans un texte journalistique, vous allez indiquer différents niveaux de titres :

  • Le titre (H1)
  • Un chapeau qui résume de quoi va parler le texte (H2)
  • Un sous-titre (H3)
  • Un paragraphe (Texte)
  • Un autre sous titre (H3)
  • Des intertitres
  • etc

Lorsque le robot de Google lira vos contenus, il ira voir en priorité ce qui est inclus dans les balises H1 à H3. C’est donc dans ces zones qu’il faudra lui expliquer de quoi parle la page, avec les mots-clés importants pour votre activité.

Pensez donc à “parsemer” votre mot-clé et les termes de votre champ lexical dans vos différents titres, sous-titres et intertitres (H1 à H3 notamment et accessoirement H4 à H6).

⚙️ Vous pouvez choisir vos balises de titres, directement au niveau de l’éditeur de texte dans WordPress et Wix.

balises titres WordPress

💡 N’utilisez qu’une fois la balise <H1> et ce, pour votre titre principal. Respectez la hiérarchie des titres et n’allez pas insérer une balise H2 sous une balise H6 😅.

5. Optimisez vos Images

Les images ont également un rôle important à jouer en matière de référencement. Certaines indications relatives aux images sont lues par l’algorithme du moteur de Google.

Si vous voulez bien débuter en SEO, il va falloir prêter attention à 2 champs qui sont très importants pour vos images :

  1. Le texte alternatif (attribut alt de la balise <img>) qui permet d’indiquer un texte aux moteurs en rapport avec l’image. C’est le texte qui apparaît lorsque vous passez votre souris sur une image. C’est également lui qui s’affiche en attendant le chargement de l’image dans le navigateur. Il existe un autre attribut nommé title qui est utilisé pour l’accessibilité, c’est-à-dire pour aider les malvoyants à lire les sites Web. Mais son contenu n’est pas lu par les moteurs de recherche.
  2. Et le nom du fichier image. Google peut lire le nom de l’image dans l’URL. Il faut donc l’aider en lui disant, dans le nom de l’image, ce que c’est. Si votre image est une image de jus de pomme, appelez-la “jus-de-pomme.jpg” et non “Img2458.jpg”. L’opportunité est bien évidemment d’y inclure un mot-clé mais sans surfaire, il faut que cela aide à décrire l’image.

⚙️ Dans WordPress, vous pouvez ajouter le texte Alt au moment où vous importez votre image dans la médiathèque. Sinon, au moment de la rédaction d’un article, il vous suffira de cliquer sur votre image et de compléter les indications dans la colonne de droite :

texte alt image wordpress

Dans Wix, il vous suffira de cliquer sur l’image, puis sur la roue crantée «paramètres».

6. Ajoutez des liens Internes et Externes

Rappelez-vous que le robot de Google se déplace de liens 🔗 en liens 🔗. Vos pages Web doivent donc inclure des liens vers d’autres pages Web. Ces autres pages Web peuvent se trouver sur votre site (on parle alors de liens internes) ou pointer vers des pages d’un site Web différent (liens externes). 

🔗 Les liens internes (crosslinking)

Les liens internes permettent de mailler vos contenus entre eux.

Vous pouvez placer des liens internes au sein même de votre contenu éditorial ou encore sous la forme d’un bloc de liens à la fin de votre article (articles connexes).

Il n’existe pas de limite minimum ou maximum en ce qui concerne le nombre de liens internes à proposer dans vos contenus. Là encore, le bon sens sera votre meilleur allié. On peut cependant dire que trois à huit liens internes sont une bonne moyenne pour un texte d’environ huit cents mots.

Ce qu’il faut retenir pour bien débuter en SEO, c’est que votre contenu éditorial ne doit pas être une impasse pour un moteur de recherche.

Le robot de Google doit pouvoir rebondir vers d’autres contenus, d’autres pages de votre site, lorsqu’il lit vos écrits. Et, tout aussi important, les liens doivent cibler des contenus connexes, qui ont un rapport avec le sujet de la page en cours.

💡 Evitez les liens du type « cliquez ici » ou encore « lire la suite ». Le texte du lien (c’est-à-dire le texte cliquable ou encore texte d’ancre) est extrêmement important pour le positionnement de vos pages. Il faut mettre en texte cliquable, un intitulé qui indique explicitement au lecteur – et à Google – ce qu’il va trouver s’il clique sur le lien. (regardez les liens que nous avons mis dans le texte pour mieux comprendre 😉).

🔗 Les liens externes

Il est également important d’insérer des liens sortants vers d’autres sites Web. Si vous ne faites aucun lien externe vers un autre site, vous envoyez un signal négatif à Google, mais également à vos lecteurs ! Le Web n’est pas un espace fermé, mais c’est un lieu d’échanges où les liens servent à relier les idées.

Bien sûr, il ne s’agit pas de faire des liens vers vos concurrents, mais il existe forcément des sites connexes et informatifs que vous pouvez citer et vers lesquels orienter vos visiteurs pour qu’ils aillent plus loin. Vous pouvez également citer et mettre un lien vers les sources dont vous vous êtes servies pour rédiger votre contenu.

Comme pour les liens internes, il n’existe pas de limite minimale ou maximale en ce qui concerne le nombre de liens externes à insérer dans votre texte. Encore une fois, c’est la notion de bon sens qui s’applique. Mais il est recommandé de garder une proportion de deux tiers de liens internes et un tiers de liens externes.

💡 Attention, les liens vers d’autres pages Web sont des “votes” pour ces pages. Si ces autres pages contiennent du spam ou sont de mauvaises qualités, ces liens peuvent vous porter préjudice, car Google va vous associer à ces pages.

Autres réglages importants à considérer pour rendre votre site Google friendly !

Voici encore quelques réglages techniques à faire pour bien optimiser vos pages lorsque vous débutez en SEO.

La vitesse de téléchargement de votre page ⏱

La vitesse de téléchargement est un critère retenu par l’algorithme de Google, mais cela ne vous fera pas descendre ou monter dans le classement. Par contre, cela pourra faire augmenter le taux de rebond, car les internautes ne voudront pas attendre plus de quelques secondes.

Personne n’aime attendre qu’une page se charge.  Si vos pages Web mettent cinq secondes ou plus à se charger, vos visiteurs risquent de ne pas attendre et d’appuyer sur le bouton de retour. D’après les recherches, un internaute moyen a une durée d’attention de quelques secondes seulement. Il est donc important que vos pages se chargent rapidement.  

La lenteur de chargement ne sera probablement pas directement pénalisée par Google, mais c’est la réaction du visiteur. Google considère en effet les taux de « rebond » et de « sortie » comme négatifs pour votre page. 

⚙️ Vous pouvez vérifier la vitesse de téléchargement de votre site et recevoir plein de conseils utiles pour l’optimiser sur :

Un site sécurisé en https 🔒

Le fait qu’un site soit en HTTPS, c’est-à-dire sécurisé, est aujourd’hui un standard incontournable. 

Vous devez vous rapprocher de votre hébergeur et vérifier que votre site a été créé avec une adresse sécurisée en HTTPS. Vous pouvez aussi le voir directement dans l’adresse URL de votre navigateur :

  • ✅ https://votresite.com
  • ❌ http://votresite.com

L’impact sur votre classement Google est quasi nul, mais il en va de votre réputation.

Vérifiez que votre site est au format responsive, donc adapté aux téléphones mobiles

Depuis le 1er juillet 2019, la norme mobile de Google est devenue la norme par défaut pour l’indexation des pages Web et le classement du contenu.

Avoir un site Web adapté aux mobiles n’est plus une option – c’est une nécessité.

Google récompense désormais les sites qui fonctionnent bien sur mobile et pénalise les sites qui ne sont pas responsives.

En d’autres termes, il est indispensable de vous assurer que votre site Web fonctionne correctement sur mobile. Que ce soit sur Wix ou WordPress, à chaque fois que vous créez une page ou du contenu, assurez-vous de vérifier la version mobile du rendu. 

Pour cela, vous pouvez vous rendre sur https://ready.mobi/ et entrer l’adresse de votre site pour voir le rendu final.

⚙️ Pour adapter votre mise en page aux mobiles, vous pouvez le faire directement dans WordPress ou sur Wix en cliquant sur l’icône du téléphone 👇

format responsive

Quelques derniers conseils pour conclure :

💡 N’oubliez pas que le SEO n’est pas une science exacte ! Ce que nous vous avons conseillé peut-être différent des méthodes proposées par d’autres personnes ou des agences de référencement. C’est donc à vous de tester et de voir ce qui marche pour vous.

💡 Le SEO n’est pas une baguette magique. Devenir rédacteur SEO est un vrai métier qui demande au moins 6 mois de formation. Choisir de générer du trafic avec une stratégie SEO n’est pas chose facile et prend du temps.

💡 N’oubliez pas qu’aujourd’hui, on a dépassé la simple notion de mots-clés. On est sur de l’intelligence artificielle qui cherche à proposer aux internautes du contenu de qualité, créatif, avec une richesse de vocabulaire et beaucoup de valeur ajoutée. 

Il faut donc que vous cherchiez à plaire aux humains et pas à l’algorithme. L’algorithme saura que ça plait et c’est donc ce genre de contenu qu’il veut montrer dans ses SERPs.

Bref, pour conclure et bien débuter en SEO 👉 faites les choses comme une vraie Meraki, avec amour, passion et créativité et votre popularité suivra !

Félicitations 👏🥳 Vous voilà arrivée au bout de ce guide pour bien débuter en SEO ! Nous avons voulu le faire simple et accessible au plus grand nombre, en essayant d’utiliser un minimum de techno bla-bla. 

Ce n’est qu’un guide d’initiation pour vous mettre le pied à l’étrier. Nous avons donc volontairement laissé de côté un pilier important en termes de référencement naturel, qui est celui des “backlinks”, c’est-à-dire des liens externes qui pointent vers votre site et qui en font un site d’autorité.

Vous avez déjà de quoi bien débuter en SEO avec le présent guide. Vous pourrez creuser par la suite 👇

pour aller plus loin avec le seo 🤖

Vous vous sentez prête à aller plus loin et à découvrir les 3 piliers du SEO pour booster votre référencement naturel ?

Découvrez au sein de l’Académie Meraki une Masterclasse spéciale SEO, composée de micro-leçons simples à assimiler avec des pas-à-pas.

Vous aurez également accès à un guide à télécharger, une checkliste complète à télécharger, un glossaire, un fichier Excel, une liste des ressources essentielles…

Armelle & Eugénie

Bien cordialement, et avec passion,

Armelle & Eugénie

Vous souhaitez aller plus loin ?
Etape 1

FAIsons ensemble LES PREMIERS PAS

Atelier Meraki

L’Atelier Meraki : 5 jours pour commencer à digitaliser votre expertise.

Digitaliser votre expertise avec style

Templates prêts à l'emploi Canva

Téléchargez gratuitement vos 20 Templates prêts à l’emploi pour digitaliser votre expertise !

METTEZ EN PLACE UNE vraie STRATéGIE

Académie Meraki

L’Académie Meraki : coachings, formations et sororité pour aller plus loin et plus vite.